Dans la production de biens et de services, l’économie circulaire cherche, dans un premier temps, à limiter la consommation et le gaspillage des matières premières. Puis, à éviter la production de déchets ou bien à les réutiliser. 

Comme son nom le sous-entend, il faut imaginer le cycle de production comme un cercle. Au début de celui-ci, on trouve les matières premières et à la fin les déchets. Le but étant d’arriver au dernier maillon de la chaîne avec le moins de matières premières possible. 

Pour cela, à chaque étape du processus, on met en place un certain nombre d’actions.

Lors de l’utilisation du produit ou du service, on va privilégier le partage, la réparation, le réemploi, la remise à neuf et le recyclage.

 

Vers un modèle économique plus vertueux

 

L’économie circulaire est un modèle économique plus vertueux que les modèles classiques qui surexploitent les ressources non renouvelables et mènent à leur destruction. 

Elle s’oppose à l’économie linéaire que nous avons connue jusqu’ici. Il s’agit de passer de l’ancien modèle (exploiter les matières premières non renouvelables, fabriquer, consommer en masse puis jeter) à celui qui préservera notre avenir. 

Le développement de l’économie circulaire est l’un des enjeux majeurs de la transition écologique. Reconnu officiellement par le gouvernement, le modèle fait face à de nombreux challenges notamment celui de prendre en compte, à toutes les étapes de vie d’un produit, les enjeux environnementaux et sociaux.

 

Comprendre les principes fondamentaux de l’économie circulaire 

 

L’écoconception consiste à prendre en compte les enjeux environnementaux dès la conception du produit. On essaie donc au maximum de ne pas avoir recours aux ressources non renouvelables et non recyclables. On pense dès la fabrication à son réemploi, son recyclage et sa réparation.

Une fois le bien produit, les principes de l’économie circulaire poussent à une consommation responsable. L’objectif étant d’informer au mieux le consommateur sur la provenance du produit, les enjeux et les possibilités de réutilisation.

L’allongement de la durée de vie du produit est un autre principe majeur pour tendre vers moins de gaspillage. Par la réparation, le don ou la revente, on espère offrir une seconde vie au produit. On souhaite aussi fabriquer des produits qui ont une durée de vie primaire plus longue, lutter contre l’obsolescence programmée de certains appareils. 

Enfin, le tri et le recyclage tiennent bien sûr une place centrale dans l’économie circulaire. Bien que l’objectif soit de minimiser le volume de déchets, nous savons que le zéro déchet n’est pas possible. Il s’agit alors de trier correctement afin de permettre de réinjecter au maximum ces déchets dans le cycle de production.

 

Les engagements de Luzocréa dans l’économie circulaire

 

Chez Luzocréa, nous avons à cœur de suivre les principes de l’économie circulaire du mieux que nous le pouvons. Nous sommes une jeune et petite entreprise française et mettons tout en œuvre pour limiter l’impact environnemental de nos jeux dès leur conception dans chaque étape de leur cycle de vie. 

Lorsque l’idée d’un nouveau jeu germe au sein de l’équipe, on se renseigne d’abord sur la faisabilité en respectant les principes de l’écoconception. Il nous arrive d’abandonner des idées, car celles-ci demandent d’utiliser des ressources non renouvelables ou que l’on ne trouve pas en France. 

Nous travaillons main dans la main avec les artisans proches de chez nous pour améliorer sans cesse nos produits, pour limiter encore plus leur impact grâce à l’évolution des techniques.